Les animaux fantastiques

Si les légendes ont été créées pour finir des explications à ce qui était inexplicable, l’intervention d’une foule d’animaux étranges a permis à l’homme dès l’Antiquité de donner corps à ses rêves, mais aussi à ses peurs et à ses doutes (comme rendre les minorités responsables des maux d’une société) – Sentiment agréable aussi de se faire peur ou aux autres en se sentant en sécurité.

Le plus naturel dans le comportement fantastique des animaux, c’est qu’ils sont dotés de la parole (facile à imaginer car tout le monde s’entend parler sans ouvrir la bouche) – (souvent on dit aussi d’un animal familier « il ne lui manque que la parole » ; ou bien l’animal a une morphologie particulière, qu’on ne retrouve normalement pas dans la nature, ou bien sous son aspect habituel, il a un comportement extraordinaire

D’abord en Ardenne, puis en Bretagne, l’animal le plus connu est le cerf qui convertit St Hubert au cours d’une partie de chasse (symbole celte). Les animaux ne parlent que dans des contextes précis ; si c’est un sorcier ou un sorcière qui s’est transformé en chat, lièvre ….il ne prend la parole qu’une fois le mauvais tour joué, ou alors parce que blessé, il va perdre son apparence et retrouve d’abord la voix avant l’apparence humaine

La nuit de Noël, à minuit, dans les étables les animaux de la ferme se mettent à parler. Mais ça ne dure que pendant la Messe de Minuit, celui qui voudrait surprendre leur conversation doit s’attendre à une mort prochaine (en Ardenne) alors qu’en Bretagne, les animaux parlent plus, dans les légendes, les aigles et les chevaux donnent de bons conseils aux humains

Les dragons, survivance des animaux préhistoriques

en Ardenne

  • La Bête de Staneux, survivance d’Epona ou d’Arduina (Liège)
  • Serpent chevelu avec un diamant sur le front
  • Le Verbouc ou Vert Bouc, tantôt homme-bouc, tantôt être indéfinissable, peut-être tout simplement un bouc vert
  • Le cheval Bayard, né d’un dragon et d’un serpent

en Bretagne

  • Lion à crinière de vipère que rencontre Peronnik l’Idiot (Vannes)
  • Serpent à tête de bélier des Celtes (vaincu par Arthur et l’ermite Efflam)
  • Mark, le roi-cheval (Tristan et Iseult)
  • Les femmes-cygnes d’Ouessant, femmes pour l’autre monde et cygnes pour les humains

Beaucoup d’animaux gardent leur apparence normale mais accomplissent des actes extraordinaires en fonction d’une magie qui n’a parfois d’autre explication qu’elle-même La poule aux œufs d’or (Ardenne). Le chat noir « a gac’h arc’haont » (en Bretagne).

La chèvre qui fait de l’or ou toute en or (la gade d’or) ou était gardienne de trésors.

Un phénomène étonnant que l’on retrouve dans d’autres contes (Provence) : un héros doit surmonter des épreuves successives pour montrer son courage ou son astuce pour arriver au but recherché (souvent conquérir une princesse) ; il s’agit donc de se rendre maître d’un géant (corps sans âme) dont le principe de vie réside dans un œuf, lui-même contenu dans un série d’animaux , le tout contenu dans un coffre cerclé de fer caché au fond de la mer ou sous les racines d’un chêne très ancien au plu profond d’une forêt ; le héros doit d’abord découvrir le coffre, l’ouvrir et tuer successivement tous les animaux (lion, loup, lièvre, canard, perdrix, pigeon) enfermés l’un dans l’autre pour prendre possession de l’œuf qu’il devra ensuite casser sur le front d’un monstre dont l’âme était dans cet œuf et qui s’est affaibli chaque fois qu’un animal était tué , lui-même expirant dès que l’œuf est brisé.. Généralement le héros est secondé par des animaux auxquels il avait précédemment rendu divers services

La Chèvre rouge (lu rodge gatte) qui mettait le feu par simple friction sur tout ce qui était susceptible de brûler (buissons, arbres, granges) (Ardenne). Le Verbouc conduit les makrales au sabbat

Le poulain noir du géant Rogéar qui, lmorsqu’on connaît la formule magique, nous conduit au château de Kerglas (Bretagne)

Le cri du crapaud, souvent considéré comme un auxiliaire du diable, est perçu comme une voix humaine. C’est en accord avec le diable que les sorcières se changent volontiers en chat, chien, bouc, lièvre, lézard, crapaud, loup, souris pour mieux nuire à un tiers.

  • La Bête de Staneux et Le cerf de saint Hubert (Ardenne)

en Bretagne

  • Des filles à soldats auraient été changées en juments (ancienne croyance : dans l’enfer froid, les damnés sont transformés en chevaux servant de monture au diable)
  • Dans le Koadalan raconté dans le Trégor, une jument aurait indiqué au héros comment devenir le détenteur d’importants secrets ; mais pour cela, Koadalan doit tuer la jument ; le jeune homme hésite, la tue et de la jument morte sort une belle jeune fille (en réalité une fée qui a été transformée en animal par un magicien) [myth celte, la déesse-jument Macha en Irlande, Rhiannon au Pays de Galles, Epona chez les Gallo-romains]
  • C’est en belle dame que se transforme le ramier bleu qui aide Lanik à conquérir le bassin d’or et la main de Bellah dans le récit du Faucheur
  • Le Blanc Porc, poursuivi par Guingamor, neveu du roi de Bretagne, ce sanglier égare le chasseur dans la forêt où il rencontre une belle jeune fille (il s’agit encore d’une fée qui a pris l’apparence d’un sanglier pour attirer le jeune homme) [myth celte : la chasse au sanglier, Finn Mac Cumail, père d’Ossian en Irlande, Arthur poursuivnt Twccrch Trwyth ]
  • Cerf au collier blanc dans l’église de Tréhorenteuc, qui représente le Christ
  • Cerf blanc qui intervient dans une chasse avec St Edern (il devint sa monture)
  • Merlin se déplaçait souvent sur un cerf blanc.

Le cerf est un symbole religieux remontant aux temps pré-celtiques : Cernunnos, dieu de la vie et de l’abondance, porte des bois de cerf

Histoire de Garo et de son page qui, capturés par les sarrasins, avaient été jetés à la mer enfermés dans un coffre ; un aigle royal enfonça ses serres dans le couvercle, arracha le coffre aux flots et le déposa à Béléan, près de Vannes ; Garo fit construire une chapelle [ garo = garw = kaw = cerf en breton, animal qui avait un rôle dans les rites funéraires dès le mésolithique – l’aigle, oiseau sacré, est le messager, représentant Bélénos, dieu solaire] (bretagne)

Saint Hubert et saint Kornély
protecteurs es bêtes à cornes, conducteur d’âmes, guide d’hommes

présage de la mort, la Blanche Biche (fille le jour, biche la nuit) [déesse celte Sarv)

Sainte Ida est accompagnée d’un cerf dont la ramure fait office de chandelier (Ardenne)

St Remacle et St Hervé font travailler le loup (= le diable) à la place de l’âne ou de la jument qu’il avait fait disparaître

St Hervé prie dieu pour qu’un renard rapporte la poule qu’il avait prise

Bran, corbeau sacré chez les celtes, oiseau du bonheur.Les autres corbeaux ont une réputation plus diabolique

Bellem, le berger-sorcier, leur fait épandre le fumier dans ses champs, ou leur fait apporter un chaudron de nourriture (Ardenne

en Ardenne :
Jonas, le corbeau de Wanne et de Sclassin qui paya de sa vie les avertissements dénonciateurs qu’il avait prodigués
Le coirbâ d’or, corbeau solitaire qui nichait dans le clocher de l’église Ste Marguerite et aurait été vénéré pendant plus d’un S par les habitants du quartier parce que chaque année la nuit du Vendredi saint, il pondait un œuf d’or dans le grenier d’un des paroissiens
Dans la myth scandinave, 2 corbeaux accompagnent Odin Hugin (Pensée) et Munin (Mémopire)

en Bretagne
2 corbea
ux parlant interviennent dans l’histoire de Petit-Louis ; 2 autres dans celle de Yann ; Lorsqu’il était berger à La Gacilly, St Jugon pour aller prier tranquillement à l’église, traçait un cercle autour de ses brebis avec un rameau de houx (elles ne le franchissaient jamais). Il existe dans les croyances bretonnes une forme de métempsycose qui s’identifie au purgatoire avec un effet compensatoire par rapport à l’existence menée avant le passage dans l’au-delà (les riches transformés en bovidés ne trouvent qu’une herbe rare et dure alors que les pauvres trouveront une herbe grasse et abondante …chats noirs, crapauds, oies et corbeaux étaient des formes animales d’être la réincarnation de morts à la recherche de repos


7 réponses:

  1. blog animaux écrit:

    C’est vraiment très interessant, allez vous mettre des photos de ces créatures.
    LQ

  2. oui, je vais en mettre prochainement

  3. ,pm;,m écrit:

    tu en met quand des photo?

  4. carizourite écrit:

    Bonjour, je cherche des informations à propos d’une légende, celle de l’homme-corbeau. D’après Mikael Madeg, la légende s’inscrirait partiellement à Ouessant. Je ne parviens pas à trouver la source exacte du conte qu’il réécrit dans « Légendes d’Ouessant ». Estc-e que quelqu’un en saurait plus ?? Il y a des personnages qui sont nommés Gwarog et Adluz.

  5. C’est pour quand ce site en breton comme promis ?

  6. mikael madeg écrit:

    « carizourite » n’a qu’à me contacter à propos du texte dans mon livre « légendes d’ouessant ». Je signale au passage que c’est le 1er tome d’une collection « patrimoine légendaire du Léon » qui en est au 15ème volume.
    Ma mère est né dans la province de Namur. Pas loin de l’Ardenne

  7. mikael madeg écrit:

    pour Carizourite: pour toutes questions sur mes livres sur les légendes du Léon (17 à ce jour): mikael.madeg.keredol@orange.fr

Laisser un commentaire

ma vie |
Amour, Beauté, Désir |
the green dress and the blu... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | chatsrimentencoeur
| BAUDELAIRE, LORD BYRON, LE ...
| Le monde de alarc